The wikis are now using the new authentication system.
If you did not migrate your account yet, visit https://idp-portal-info.suse.com/

SDB:Utilisation d'un lecteur de cartouches zip

Aller à : navigation, rechercher


Situation :

Vous voulez utiliser votre lecteur de cartouches zip sous Linux. Dans cet article, nous posons comme hypothèse le fait que vous utilisez un lecteur de cartouches zip reconnu par votre système comme /dev/sdb.

Procédure :

Les cartouches ZIP qui proviennent directement d'un point de vente sont, en règle générale, déjà partitionnées : elles sont composées d'une unique partition qui recouvre toute la cartouche et contient un système de fichiers MS-DOS. Pour l'utilisation sous Linux de ces cartouches ZIP, il est conseillé, pour de meilleurs performances et une manipulation plus simple, d'employer un système de fichiers ext2.

Une particularité amusante de ces cartouches est qu'elles sont partitionnées de telle façon que c'est la quatrième partition primaire qui est utilisée pour le système de fichiers. (Les cartouches ZIP Nomai sont partitionnées sur la première partition primaire). Dans notre exemple, il s'agirait donc de la partition /dev/sdb4. Bien entendu, personne ne s'attendrait à une telle chose. D'un autre côté, on peut utiliser cette situation pour une reconnaissance "automatique" simple du type de système de fichiers.

À cette fin, les définitions suivantes sont posées :

  1. Lorsque vous utilisez une cartouche ZIP avec un système de fichiers MS-DOS, celui-ci doit être contenu sur la quatrième partition primaire (comme à l'achat)
  2. Si vous utilisez une cartouche ZIP avec un système de fichiers ext2, celui-ci doit être contenu sur la première partition primaire.

Les partitions sur la cartouche ZIP sont créées au moyen de fdisk (ou bien avec YaST). Il n'est pas nécessaire de procéder à un redémarrage après la création des partitions sur la cartouche ZIP. Créez ensuite le système de fichiers Linux ext2 à l'aide de la commande suivante :

mke2fs /dev/sdb1

La différenciation suivant la position des partitions présente l'avantage de pouvoir créer et définir des points de montage différents pour chaque type de système de fichiers, sur chacun desquels le système de fichiers correspondant sera automatiquement monté. À cette fin, vous devez saisir ceci dans /etc/fstab :

 /dev/sdb1   /zip     ext2
rw,user,noauto,exec
/dev/sdb4    /dzip    msdos
rw,user,noauto,exec,umask=000

Après quoi il vous faudra encore créer les points de montage suivants :

mkdir /zip
mkdir /dzip

Ainsi, vous n'aurez dorénavant plus qu'à saisir :

mount /zip

respectivement :

mount /dzip

Si une cartouche a été conditionnée comme décrit ci-dessus, il sera possible de déterminer dès le montage s'il s'agit d'une cartouche ZIP Linux ou DOS : si une erreur apparaît, il s'agit du mauvais système de fichiers. En outre, grâce au point de montage, il est possible de savoir quel type de système de fichiers est monté.

Complément d'information :

Entretemps, il est possible d'utiliser les cartouches ZIP d'autres fabricants comme par exemple Nomai ou boeder. Celles-ci sont également formatées DOS, mais apparemment, elles n'utilisent pas la quatrième partition primaire mais la première ! Dans ce cas, il faut exécuter un fdisk -l pour déterminer le partitionnement de cette cartouche.

Deuxième complément d'information :

Il est même possible de se passer totalement du partitionnement et d'utiliser (et de monter) directement la cartouche dans son intégrité (c'est à dire, dans l'exemple ci-dessus : /dev/sdb).

  • Avantage : davantage de capacité de mémoire (la première piste est maintenant utilisable ; dans le cas d'un cartouche ZIP de 100 Mo avec une géométrie CHS = 96/64/32, cela représente 32 secteurs soit 16 ko ;-) ).
  • Inconvénient : d'autres utilisateurs (avant tout ceux utilisant un système d'exploitation autre que Linux) auront des problèmes de lecture avec ces cartouches.

D'un autre côté : si on vous remet une cartouche ZIP contenant des données "importantes", mais dont le tableau de partition est inutilisable (abîmé, etc.) : pensez à cette possibilité, et tentez de monter la cartouche ZIP dans son intégralité (en mode lecture uniquement par mesure de sécurité) :

 /bin/mount -oro /dev/sdb /mnt
 #               ^^^^^^^^
 #               adapté à votre cas de figure

<keyword></keyword>