The wikis are now using the new authentication system.
If you did not migrate your account yet, visit https://idp-portal-info.suse.com/

SDB:Nomodeset : Contourner les obstacles à la mise à jour graphique et à l'installation

Aller à : navigation, rechercher


  • Vous avez essayé d'installer Tumbleweed ou Leap, mais dès que vous avez appuyé sur la touche Entrée pour passer de l'écran d'installation d'openSUSE, ou peu de temps après, l'écran est devenu noir, après quoi l'affichage a montré "Pas de signal, passage en mode d'économie d'énergie", ou une expression similaire, ou juste noir.
  • Vous avez essayé plusieurs des derniers clichés mais le résultat était toujours le même.
  • Votre "carte" graphique est-elle à la fois Intel et AMD ou NVidia ? Le mot Optimus figure-t-il sur un autocollant ou dans le manuel ?
  • Est-ce que vous venez de changer ou d'ajouter une carte graphique, puis d'obtenir un écran noir ou un message hors de portée après avoir fait une sélection dans le menu Grub ?


Si l'un de ces points est vrai, une installation réussie peut nécessiter des étapes supplémentaires, 'et' des étapes supplémentaires à la suite de votre premier démarrage à partir de la nouvelle installation.

La première chose à faire est de s'assurer que votre support d'amorçage n'est pas en faute. Essayez-le sur un autre PC ou ordinateur portable pour vous assurer qu'il est effectivement amorçable. Les détails à ce sujet sont hors de propos ici. Une fois cela fait, il est peut-être temps d'essayer l'option de démarrage spécial nomodeset. nomodeset est la raison principale de ce que vous lisez ici. nomodeset est conçu 'principalement' comme un outil de dépannage, un moyen de permettre à un écran de fonctionner, mais dans un mode de fonctionnement dégradé, fonctionnant lentement, mais suffisamment bien pour permettre de faire des tests, de collecter des données et d'apporter les ajustements de configuration nécessaires.

Voici comment tester avec nomodeset:.

Lorsque le premier menu d'installation d'openSUSE apparaît, déplacez la surbrillance sur "Installation" et frappez la touche "e". Ensuite, déplacez le curseur jusqu'à la fin de la ligne (qui peut être entourée) commençant par "linux" et se terminant par "splash=silent" et/ou "quiet", et sans mettre de guillemets, ajouter un espace et "nomodeset", puis procéder en tapant F10 ou Ctrl-X pour voir si l'écran noir et l'absence de signal sont évités. Si vous voyez une barre verte se déplacer en bas de l'écran, c'est bien. Appuyez sur la touche ESC pour voir plus d'informations pendant le processus de démarrage.

Une fois l'installation terminée et le premier démarrage effectué, examinez /etc/default/grub. Il est probable que nomodeset sera inclus sur la ligne GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT=. Il handicapera gravement les performances de n'importe quel bureau ou gestionnaire de fenêtres que vous utilisez, car il est censé être un paramètre de dépannage. Son application bloque l'utilisation de tous les pilotes FOSS DDX appropriés pour les gfxchips AMD, Intel et NVidia en désactivant kernel modesetting (KMS).

Le paramètre OTOH, nomodeset est obligatoire avec certains pilotes DDX non-FOSS (alias propriétaires), historiquement ceux de NVidia. Si vous savez déjà avec certitude que vous allez installer un pilote DDX non-FOSS, considérez ce qui suit comme une information seulement, car vous devrez suivre les instructions fournies pour le pilote de votre carte graphique. Il en va de même si vous disposez d'Optimus ou d'un autre matériel de double carte graphique - vous devez suivre d'autres instructions d'installation pour votre double carte graphique.

Le pilote DDX FOSS générique par défaut est nommé "modesetting" et est fourni par le paquet xorg-x11-server. Les principales marques de pilotes DDX spécifiques au matériel sont les suivantes :

  • "amdgpu", fourni pour la DMLA non ancienne par le paquet xf86-video-amdgpu,
  • "radeon", fourni pour l'ancienne AMD/ATI par le paquet xf86-video-ati,
  • "intel", fourni principalement pour les anciens Intel par le paquet xf86-video-intel, et
  • "nouveau", fourni pour NVidia par le paquet xf86-video-nouveau, et à ne pas confondre avec le pilote nouveau du même nom fourni par le noyau.

Aucun pilote spécifique à Intel n'est fourni principalement pour les cartes graphiques non anciennes d'Intel. Intel paie ses développeurs de pilotes Linux pour qu'ils consacrent la majeure partie de leurs efforts au pilote FOSS modesetting DDX. Le xf86-video-intel DDX est en mode de maintenance, n'ayant pas eu de version officielle depuis 2015.

Même si modesetting est le pilote par défaut, la plupart des installations comprennent tous les paquets xf86-video-*, ce qui permet de passer outre la valeur par défaut technique. Cela est principalement dû au fait qu'il n'existe pas de règles suffisamment simples pour déterminer quel DDX fonctionne le mieux avec un matériel particulier. Les installateurs seraient fortement surchargés par toute tentative d'inclure du code et une base de données juste pour essayer de faire un choix idéal. L'étape suivante consiste donc à évaluer les performances. Si vous en êtes satisfait, il n'y a plus rien à faire. Allez-y et amusez-vous bien !

Si les performances semblent médiocres, ou si ce qui devrait être un écran de connexion n'est rien d'autre que noir à l'exception d'un pointeur de souris ou pire, l'étape suivante consiste à tester le démarrage avec l'option nomodeset de démarrage supprimée. Faites-le en frappant la touche "e" dans le menu du chargeur d'amorçage comme vous l'avez fait lors de l'installation, mais cette fois, supprimez nomodeset avant de continuer. Si le démarrage se déroule normalement, excellent. Après vous être connecté, ouvrez YaST Bootloader, supprimez nomodeset, puis sauvegardez, et la modification sera conservée pour les démarrages suivants.

Si vous ne constatez aucune amélioration, ou si l'amélioration ne semble pas répondre aux attentes, ou si vous voulez simplement savoir comment se comporte l'autre pilote DDX, changez de pilote. En général, la façon la plus simple de passer au pilote modesetting est de supprimer le paquet xf86-video- en cours d'utilisation, puis de redémarrer le serveur ou de redémarrer. Si le pilote modesetting DDX est "déjà" utilisé parce que le paquet xf86-video-* applicable à votre matériel n'est pas installé, installez-le et redémarrez. La simple installation du paquet xf86-video-* n'est pas toujours suffisante. Dans le fichier /etc/X11/xorg_pci_ids/modesetting.ids, il se peut qu'il existe un identifiant PCI correspondant à votre carte graphique. Cette ligne peut être supprimée pour désactiver la préférence modesetting DDX, ou si elle n'est pas déjà présente, on peut en ajouter une pour l'activer. Il est également possible de mettre en place un commutateur DDX via une ligne de pilote dans la section "Périphérique" dans /etc/X11/xorg.conf ou /etc/X11/xorg.conf.d/50-device.conf.

Pour déterminer quel DDX est ou a été utilisé en dernier lieu, on peut examiner soit la sortie de inxi -G soit le fichier /var/log/Xorg.0.log. Dans la sortie inxi, le pilote utilisé ou le plus récent est le premier nommé suivant la version du serveur sur la ligne qui commence par "Display :", et est suivi de "unloaded". Dans le log, le nom du pilote vidéo xf86 en cours d'utilisation sera répété un nombre incalculable de fois de suite avec "(0) :" accolé à celui-ci..

inxi n'est peut-être pas encore installé. Il est dans les dépôts OSS prêt à être installé sur zypper ou YaST. La sortie de inxi -GxxSM est un bon point de départ pour fournir des informations sur votre ordinateur dans toute demande d'aide concernant un problème vidéo.

Si vous ne constatez toujours pas d'amélioration, ou si l'amélioration semble encore en deçà des attentes, vous pouvez essayer de changer le processus de démarrage graphique en un processus textuel de degrés variables. Pour tester, frappez à nouveau la touche "e" dans le menu du chargeur d'amorçage, comme pour supprimer nomodeset, mais cette fois-ci, effectuez un ou plusieurs des changements suivants :

  • supprimer quiet, et/ou
  • supprimer splash=silent, et/ou
  • ajouter plymouth.enable=0

Si une quelconque de ces modifications donne un résultat satisfaisant, retournez au Bootloader YaST pour rendre les suppressions permanentes comme avec nomodeset. Plutôt que de rendre plymouth.enable=0 permanent dans le bootloader, il est possible d'économiser de l'espace disque et de la bande passante pour les mises à jour en supprimant le logiciel plymouth avec YaST ou Zypper, si cela n'est pas rendu nécessaire par ailleurs, par exemple par un cryptage du disque.

Si vous n'êtes toujours pas satisfait, vous pouvez ouvrir un sujet sur l'un des forums ou sur la opensuse-support mailing list. Les membres de la liste ou du forum auront besoin que vous leur fournissiez des informations pour déterminer la marche à suivre.