The wikis are now using the new authentication system.
If you did not migrate your account yet, visit https://idp-portal-info.suse.com/

SDB:Montage, partition et configuration d'un système de fichiers

Aller à : navigation, rechercher
Icon-trash.png Cet article est proposé à l'effacement pour la raison suivante : Cette page n'apporte rien par rapport à la page SDB:Bases sur les partitions, systèmes de fichiers et point de montage
Vous pouvez modifier cet article, mais veuillez ne pas supprimer son contenu, ni le renommer, ni le fusionner, ni supprimer cette notice avant que la discussion à son sujet ne soit terminée. Pour plus d'informations, voir OpenSUSE:Politique d'effacement.


Version: 1.0 -

Sous linux on peut combiner plusieurs systèmes de fichiers et types de système de fichiers (par exemple ext2, minix, msdos, vfat, iso9660) en un unique grand système de fichiers sous "/".

Ce mécanisme est nécessaire sous linux parce qu'il n'existe pas d'unités de disque logiques comme par exemple sous DOS (C:, D:, etc.). Toutes les unités de disque (drives) physiques - qu'il s'agisse de disques durs, disquettes, lecteurs de CD-ROM, lecteurs magnéto-optiques, lecteurs de cartouches ZIP, etc ... - sont considérés comme des systèmes de fichiers intégrés dans le plus haut niveau "/" du système de fichiers.

Cette procédure est appelée montage. Le fait de détacher ce système de fichiers de "/" s'appelle démontage.

Les conditions pour inclure et monter un système de fichiers sont :

  • Un système de fichiers reconnu doit exister sur le support de données respectif (CD-ROM, disques magnéto-optiques, cartouches ZIP) ou la partition (disque dur) ; ceci correspond au formatage. Le système de fichiers doit être supporté par la commande mount.
  • Il doit exister un point sur le système de fichiers "/" ou le système de fichiers considéré doit être monté. Ce point s'appelle point de montage (en anglais mountpoint) et c'est souvent un répertoire vide qui doit être créé avec la commande mkdir.
  • Le type du système de fichiers à monter doit être précisé soit dans la commande mount ou dans le fichier /etc/fstab.

Les systèmes de fichiers à monter sont listés (régulièrement, par exemple durant le lancement du système) dans le fichier /etc/fstab ; une ligne est consacrée à chaque système de fichiers. Vous trouverez plus d'informations dans les pages de manuel :

        man fstab
        man mount

Dans le cas d'un lecteur de CD-ROM ATAPI (maître sur le deuxième contrôleur) l'entrée dans le fichier /etc/fstab ressemblera à la suivante :

        /dev/hdc   /cdrom  iso9660   ro,noauto,user 0   0

Ceci permet à tous les utilisateurs de monter des CD-ROMs en entrant la commande : "mount /cdrom".

Veillez également à prendre garde à l'ordre dans lequel vous montez les systèmes de fichiers : il est important que l'ordre dans le fichier /etc/fstab corresponde à l'ordre de montage final.

Ceci est souvent correctement déterminé par YaST. Par exemple : /usr/local n'est monté qu'après /usr. La commande mount elle-même ne peut pas déterminer ceci ; elle monte les systèmes de fichiers suivant l'ordre d'apparition dans /etc/fstab.

Les options qui présentent une importance dans l'utilisation de la commande mount respectivement /etc/fstab sont user respectivement noauto.

user donne la possibilité à n'importe quel utilisateur de monter ou de démonter un système de fichiers ; ceci est intéressant dans le cas d'un CD-ROM.

noauto évite un montage automatique de la partition indiquée durant le lancement du système (c'est à dire mount -a), mais donne par contre la possibilité de la monter de façon manuelle. Ceci est intéressant dans le cas de supports de données qui ne doivent pas nécessairement être accessibles après le lancement du système (on peut encore une fois prendre comme exemple le CD-ROM).

<keyword>partitionner,systèmedefichiers</keyword>