The wikis are now using the new authentication system.
If you did not migrate your account yet, visit https://idp-portal-info.suse.com/

Gérer ses photographies/le matériel nécessaire à la numérisation

Aller à : navigation, rechercher

Les vieilles solutions

La manière sans doute la plus simple de numériser une diapo est de la projeter sur un écran et de photographier le résultat avec un appareil photo numérique.

On peut aussi utiliser un duplicateur de diapositives classique et mettre derrière un appareil numérique. Pas trop de problème avec un soufflet, mais avec un "reprodia" il faut corriger la focale de l'objectif incorporé ou utiliser un ARN (Appareil Réflexe Numérique) 'Full frame" c'est à dire 24x36.

Ces solutions donnent un résultat assez médiocre.

Les scanners à plat

Les scanners à plat sont aujourd'hui très bon marché. Un appareil premier prix capable de numériser du film doit coûter au prix de la rue moins de 70 euros en Janvier 2006. Il est tout à fait convenable pour numériser un millier de photos (négatif ou diapos 35 mm) pour visualisation sur le web, mais pas plus, ni en quantité ni en qualité.

Son usage est très lent, le passe vue est fragile, il a tendance à ne pas scanner toute la largeur du film une fois sur deux. Sa définition annoncée de 3200 dpi n'est pas tenue, la définition réelle obtenue est au mieux 1200 ou 1500 dpi.

Les principaux défauts des scanners à plat sont:

  • le verre, qui se salit très facilement, d'où taches de poussière (en plus de celles du film) ;
  • l'absence de mise au point. Films et diapos se gondolent à l'humidité et la profondeur de champ a beau être grande, ça se voit ;
  • qualité insuffisante des optiques - un bon ojectif de scan coûte plusieurs fois le prix d'un scanner à plat...

Cependant certains scanners à plat dans le haut de gamme ont bonne réputation. Ils ont l'énorme avantage de permettre de numériser des films de grand format qui sont moins critiques pour la définition (pour un photographe amateur), vue la surface du film... En décembre 2005 ces scanners étaient dans la gamme des 400 - 500 euros.

Les scanners de films

La rolls des scanners de films (pour un amateur) en Janvier 2006 est aux environs de 700 euros. Il offre une définiton réelle de 4000 dpi et surtout "l'ICE", un système de gommage automatique des poussières qui est un vrai plus.

Reste qu'à ce prix là, il faut pouvoir suivre...

Un moyen terme est un scanner de film spécialisé dans la gamme des 300 euros est plus raisonnable.

Ces scanners offrent une définition de 3200 dpi, avec bien sur la mise au point et un fonctionnement en "batch" supportable.

Cependant ils ne gèrent pas les poussières, nous y reviendrons.